Grenoble : quoi de neuf dans la food ?

03.11.2017 5

Je suis une pure Grenobloise, j’adore cette ville, j’y ai toujours vécu et ça n’est pas au programme que nous la quittions. Alors certes en termes d’innovations food Grenoble ça n’est pas Lyon ou Paris mais il y a quand même quelques nouveautés et quelques initiatives intéressantes. C’est de ça dont j’avais envie de vous parler aujourd’hui, vous l’aurez donc compris c’est un article un peu différent que je vous propose, pas de recette mais la découverte d’entrepreneurs dans la food qui veulent essayer de faciliter notre quotidien. Il faut dire qu’avec deux filles de 8 mois et 4 ans et le boulot, je ne mets pas souvent le nez dehors pour prendre le temps de découvrir ce qui se fait, du coup en septembre dernier, j’ai pris le temps d’aller faire un tour à l’Isère food festival. Au programme des nouveautés j’ai accroché sur deux concepts dont je vais vous parler.

Le premier c’est Goukitok, un site qui vous permet de commander en ligne les produits de la fine fleur des commerçants grenoblois, le tout livré chez vous le jour même en triporteur. Le principe est top car des bons produits ce n’est pas ce qui manque à Grenoble, mais parfois on a pas vraiment le temps de faire les 4 coins de la ville pour se les procurer (et je peux vous dire s’en tant que maman débordée je connais ça !). En plus en ce moment ce sont les créateurs (Yvan et Fabienne) qui livrent et la livraison est offerte avec le code YESG15LF (valable jusqu’au 15/12/17), le top quoi !

Je vous laisse les découvrir à travers cette interview :

Qu’est-ce que Goukitok ?

Goukitok, c’est le goût qui toque à votre porte.

Nous sommes partis d’un constat simple : rien de plus agréable que de cuisiner de bons produits frais ! Mais voilà, entre vie pro et vie perso, pas toujours simple de se rendre chez son primeur, son fromager, son traiteur… Ajouté au casse-tête des idées de menus, c’est parfois difficile de garder la zen attitude en cuisine.

Alors, nous avons donc imaginé Goukitok, un site où l’on retrouve au même prix qu’en magasin les produits frais d’excellents artisans-commerçants grenoblois, ainsi que des idées recette.

Bref, ce que nous offrons : se simplifier la vie et manger bon, sain et local ! Nous sommes également convaincus que c’est une réponse anti-gaspi en permettant de faire ses courses régulièrement et donc d’ajuster les quantités sur des produits frais, comme le faisait la génération de nos grands-parents, tout en étant plus proche de ses envies.

Qui se cache derrière Goukitok ?

Nous sommes deux amis, Fabienne et Yvan.

Nous aimons les bons produits et cuisiner des repas partagés en famille où avec des amis. Étant tous les deux parents (au total de 7 enfants, 3 d’un côté et 4 de l’autre !), il nous était souvent difficile de tout concilier entre vie pro et vie perso et les « Euh, qu’est-ce que l’on mange ce soir ? » et les « Oups, le frigo est vide ! » sont un peu devenus la norme dans nos familles respectives ! Bref, vous l’avez compris, nous sommes vite devenus les premiers clients de Goukitok !

Pourquoi ce petit nom ?

Tout simplement, parce qu’il veut bien dire ce que nous proposons : le goût qui toque à votre porte. Il a donné lieu à quelques bons fou-rires, la prononciation n’étant pas évidente pour tout le monde. Mais, nous nous sommes dit que c’était aussi un bon moyen de s’en souvenir !

Pouvez-vous nous dire ce que vous préférez dans la cuisine et pourquoi ?

Je cuisine pour donner du plaisir. Quand je prépare un repas, quel que soit le type de repas, c’est ceux pour qui je cuisine qui m’inspirent dans le choix de la recette, des produits, de la présentation. Le plaisir est total quand mes loulous me disent « Papa tu es le meilleur cuisinier du monde » (même si ce n’est que des pâtes à la sauce) ou que le plat revient vide.

Une anecdote culinaire à partager avec nous ?

A la maison, la cuisine est au centre de la vie de la famille. Les enfants adorent cuisiner (bon bien sûr, il faut s’accrocher un peu pour la vaisselle 😉

Un soir, je leur ai servi un gratin de chou-fleur. Voyant, les mines déconfites de deux de mes quatre loulous, je les ai pris de court en leur disant : « c’est un gratin avec beaucoup d’amour dedans ! »  Magique : tout le monde a adoré ! Pour le dessert, l’un d’eux, avaient fait des crèmes brulées… qui n’ont pas pris… Il était très déçu ! Le coup de semonce est venu de Théo lui disant : « normal ! Tu n’as pas mis assez d’amour dedans ! ». Elles étaient quand même très bonnes !

 

Le deuxième c’est Miams. C’est l’idée qu’on peut mettre en contact ceux qui cuisinent et ceux qui n’ont pas le temps de cuisiner mais qui veulent manger de bons petits plats fait maison. Je trouve le concept vraiment bien car au delà du fait que ça permet de manger sainement et à un budget raisonnable, cela permet aussi de créer du lien social. Une plateforme qui, après Grenoble cette année, devrait conquérir le reste de la France dans les années qui viennent, à suivre…

Je vous laisse découvrir Miams à travers une petite interview :

Pourriez-vous décrire Miams en quelques mots ?

L’idée est partie d’un constat partagé par de nombreuses personnes : la prise d’un repas équilibré, sain et bon à moindre coût est difficile, voir impossible.

En effet, qui n’a jamais vécu la situation suivante : il est l’heure de manger et malheureusement il faut se contenter d’un repas qui ne correspond pas du tout à nos envies et besoins (différentes formules en « take away », fastfood, sandwicheries, snacking et autres malbouffes…). Miams résout un vrai problème pour les français, celui d’avoir toujours accès à un vrai bon repas grâce à une offre diversifiée de plats préparés par des particuliers. 

Qui se cache derrière Miams ?

Au départ il y a 3 associés : Katarzyna, Philippe et Christophe. Nous sommes tous des gourmands et nous aimons la bonne cuisine.

Pourquoi ce petit nom?

C’est ma fille Anouk qui la trouver (elle a 14 ans). C’est gourmand, joyeux et moderne !

Quel est l’objectif de cette plateforme collaborative ?

Miams a pour vocation de rendre service à ses membres, Mangeurs et Cuistots. Notre ambition première est d’être une alternative à la malbouffe pour améliorer la qualité de vie de milliers de français.Parallèlement, cela permet aussi aux Cuistots d’avoir un complément de revenus ou de faire des économies sur leur budget nourriture. Chacun y gagne, chacun est utile à l’autre.

Pouvez-vous nous dire ce que vous préférez dans la cuisine et pourquoi ?

Personnellement, ce que je préfère c’est déguster de bons petits plats. Je suis vraiment très gourmand !! Mais depuis le début de cette aventure, je me suis mis  un peu aux fourneaux et j’aime de plus en plus préparer aussi de bonnes recettes pour les autres.

 

J’espère que ce genre d’article vous a plu, si c’est le cas il y en aura peut être d’autres…

Emilie

Commentaires
  • Muriel
    novembre 3, 2017

    Longue vie et Très belle réussite à Goukitok !…

  • Levin
    novembre 3, 2017

    C’est drôle je suis originaire des bois en face de la dent de Crolles puis j’ai vécu à Varces et mes études sur Grenoble Très sympa de découvrir les idées des uns et des autres autour de l’un de mes sujets favoris qui est la « bonne bouffe »

    • Emilie
      novembre 4, 2017

      Cool, je suis ravie que ce genre d’article ai un écho au sein de mes lecteurs Grenoblois 😉

  • Karin Klupiec
    novembre 6, 2017

    Chère Emilie,
    Vos histoires de Goukitok et de Miams m’ont beaucoup plu – drôles et intéressantes!
    J’attends avec impatience la suite des histoires, particulièrement ceux au sujet de la nourriture et des repas gourmands. Récemment j’ai fait des frites de patates douce, une idée délicieuse! Merci!
    Amitiés
    Karin, Sydney

    • Emilie
      novembre 6, 2017

      Merci Karin, je suis ravie que cela vous ai plu 😉
      Belle journée !

Un p'tit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *